La Naturopathie… Comme une évidence !
Naturopathie familiale enfants

La Naturopathie… Comme une évidence !

Bien loin de me douter que j’allais devenir naturopathe, j’étais, enfant déjà, émerveillée par cette splendeur de la Nature. J’ai eu la chance de grandir à la campagne, dans un petit village de Haute-Marne. Mon passe-temps favori de l’époque : aider ma mère au jardin.

Il faut dire que j’avais un père qui n’aimait pas trop le désordre… Alors je crois que cela arrangeait tout le monde.

Prédestinée ?

Plantations, bêchage, contemplation de tout ce merveilleux Univers qui m’entourait. Les arbres, les plantes, les fruits, les insectes… J’ai toujours aimé observer cette Nature généreuse. Bourgeons, gendarmes, cabanes aux escargots…. J’en ai passé des heures…

Ou pas ?

Puis j’ai grandi. Le Bac en poche, il m’a fallu partir pour continuer mes études. Totale déconnexion. Ou presque…

J’ai atterri à la ville pour y poursuivre un cursus de gestionnaire. Non pas par envie mais plutôt par dépit. Et oui, j’étais douée pour les matières littéraires mais je ne me voyais pas finir bibliothécaire. J’aimais trop les échanges, j’avais trop la « bougeotte » pour cela… Je dirais presque que j’ai loupé mon orientation si je ne savais pas aujourd’hui que rien n’arrive par hasard.

Mes études terminées, il a fallu entrer dans le monde du travail. Je n’allais tout de même pas sortir du moule, décevoir ma maman qui était si fière de cette réussite, elle qui aurait aimé pouvoir faire des études.

J’ai donc démarré ma carrière de commerciale, à l’export fort heureusement, grâce à mon goût prononcé pour  les langues étrangères et les différences culturelles.

Quel est donc le sens de tout cela ?

Et même si j’avais l’impression d’aimer ce que je faisais, la Vie m’a rappelé à l’ordre. J’ai perdu ce que j’avais de plus cher : ma Mère.

Cette période de ma vie a été pour moi un grand passage à vide, une énorme remise en question qui m’a donné l’occasion de revenir à l’essentiel. A quoi bon s’agiter pour travailler et construire une jolie vie matérielle lorsque l’essentiel a disparu ? C’en est suivi le réveil des innombrables questions existentielles que j’avais bien sagement enfouies pour pouvoir avancer au rythme de la société.

Qu’avons-nous donc à faire ici ? Suis-je vraiment faite pour cette vie-là ?

Ces épreuves qui nous remettent sur le droit chemin…

La vie a repris son cours…

Puis le temps a passé et la vie a repris son cours. Ou presque…. J’ai eu l’immense bonheur de devenir maman à mon tour. Bien entendu, ma fille a redonné un sens à mon existence ce qui a répondu à certaines de mes questions. Mais dans le même temps, cette nouvelle responsabilité en a réveillé bien d’autres.

Comment allais-je pouvoir prendre soin de ce petit être vivant dont j’étais maintenant pleinement responsable ? Comment faire au mieux pour elle, pour sa santé ?

Dès la naissance, ma fille a été un bébé « tourmenté ». Pleurs, rots, sommeil quasi inexistant, besoin d’être porté en permanence. Alors j’ai vite senti que quelque chose clochait. Confrontée à l’obstination de la médecine allopathique qui s’efforçait de rendre mon lait coupable de la souffrance de ma fille, je n’ai pas eu d’autre choix que de creuser.

Bien-sûr, il était pour moi hors de question de lui faire ingurgiter la longue liste de médicaments qui m’avait été prescrite. Et avec un peu de bon sens et de persévérance, l’intolérance aux protéines de lait de ma fille est rentrée dans l’ordre. Régime d’éviction, maternage proximal, allaitement long… Ces mesures toutes simples ont compensé de nombreux mois d’errance médicale….

La naturopathie, une révélation…

A cette période là, j’ai eu un déclic. Plus rien ne serait plus comme avant. Ni tout blanc ni tout noir. Retour à la Source, à la logique de la Vie. La Base. La Nature.

J’ai pris conscience que d’autres alternatives existent et que bien souvent nous sommes trop enfermés dans nos vieilles habitudes pour les voir. La Nature nous a donné la Vie. La Nature nous permet de la maintenir. Et si nous en respectons les principes grâce à une une bonne hygiène de vie, notre corps est capable de s’autoréguler.

Je n’irai pas jusqu’à nier l’utilité de la médecine allopathique qui a toute sa place dans la lutte contre certaines pathologies aiguës. Bien entendu, d’énormes progrès ont été faits et de nombreuses vies sont chaque jour sauvées. Mais dans bien des cas, je pense qu’un recours à la médication est superflu.

D’autres alternatives existent !

La Naturopathie, autrement dit, l’éducation à la santé joue un véritable rôle de prévention. Et il est évident qu’une hygiène de vie optimale engendre un terrain sain qui rend la tâche difficile à nombre de pathologies comme l’illustre si bien la citation d’Antoine Béchamp « le microbe n’est rien, le terrain est tout ».

Je remercie la Vie d’avoir mis sur mon chemin ces obstacles qui m’ont poussé à une remise en question, à chercher des réponses aux interrogations que j’avais mises de côté depuis mon enfance. Grâce à ces épreuves, j’ai pu retrouver le fil et me remettre sur ma voie.

J’ai eu la chance de pouvoir me former à la Naturopathie de base scientifique à la Faculté Libre de Naturopathie et il me tient à cœur d’aider les personnes qui, comme moi, savent qu’il y a un autre chemin, plus respectueux de leurs convictions. Partageons, échangeons, agissons… Pour le plus grand bien de notre santé. Revenons à la Source et apprenons à nos enfants à prendre soin de leur Etre… Au Naturel ! 

La Naturopathie est un vaste sujet ! Alors si vous avez besoin d’un petit coup de pouce pour savoir par où commencer, c’est par ici !

Cet article a 1 commentaire

  1. Merci Marie pour ce post qui nous inspire beaucoup ma femme et moi. Nous apprécions ta sensibilité et ton approche. Récemment nous avons découvert un livre qui va aussi dans ce sens, il nous a ouvert les yeux sur ce que nous mangeons et les produits de tout les jours que nous utilisons. Depuis nous nous sentons plus en phase avec notre environnement. Voici le livre : https://bit.ly/2ONuCr8

Laisser un commentaire

Fermer le menu